Définition : Faïence - Antiquaires La Maison de Cristal
54096
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-54096,page-child,parent-pageid-53955,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-2.5,smooth_scroll,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.4,vc_responsive
 

Définition : Faïence

Le terme faïence désigne une poterie. Il s’agit d’un objet de terre cuite recouvert d’émail ou de vernis. Le plus souvent, la faïence se caractérise par un fond blanc. Il existe deux types de faïence, elles diffèrent en fonction des matériaux utilisés.

 

Faïence stannifère : La terre cuite est recouverte d’une glaçure stannifère, fabriquée à partir d’étain constituant l’émail blanc. Cette glaçure est appelée « engobe ». Elle est dite à « grand-feu » lorsque le décor est peint, directement sur l’émail, après une étape de pré-cuisson. À l’inverse, elle est dite à « petit-feu » lorsque le décor est apposé sur l’émail déjà cuit.

 

Faïence fine : La faïence fine possède un glaçage réalisé à partir de plomb. Le vernis qui recouvre le décor est alors transparent et non pas blanc.

Fabrication

Une faïence est obtenue après plusieurs étapes de fabrication successives qui se déroulent comme suit.

  • Fabrication de la pièce en terre : les techniques utilisées sont les mêmes que pour la poterie, à savoir ; estampe, modelage, colombinage parmi d’autres.

 

  • Première cuisson : appelée aussi « cuisson au dégourdi » est effectuée à haute température,1020° pendant plusieurs heures. La pièce devient alors suffisamment solide pour être manipulée lors des prochaines étapes. De même, la porosité obtenue permettra la pose de l’émail.

 

  • Décoration : la pose du décor s’effectue en utilisant en premier lieu la couleur la plus claire. La couleur la plus foncée se pose en dernier.

 

  • Émaillage : poser une couche homogène d’émail sur toute la pièce demande une technicité importante alliant savoir-faire et rapidité.

 

  • Deuxième cuisson : une fois le décor et l’émail posés, la deuxième cuisson est effectuée à 980°.
Verre-glossaire

Les grands lieux de la faïence

À la Renaissance, l’Italie connaît un engouement pour la faïence notamment dans la ville de Faenza qui donnera son nom à la technique. Les maîtres potiers italiens introduisent leurs méthodes et savoir-faire dans le reste de l’Europe. Ainsi, la technique est utilisée dans l’Europe entière et de nombreux centres de production essaiment au travers du continent. La faïence de Quimper en France, de Delft aux Pays-Bas, Royal Boch à La Louvière en Belgique ou encore de Wedgwood en Angleterre ont notamment marqué la fabrication européenne.

Toutes nos définitions autour des antiquités