Définition : Porcelaine - Antiquaires La Maison de Cristal
54073
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-54073,page-child,parent-pageid-53955,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-2.5,smooth_scroll,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.4,vc_responsive
 

Définition : Porcelaine

La porcelaine est une céramique fabriquée à partir d’argile blanche appelée kaolin. C’est en Chine que le procédé de fabrication est mis au point et maîtrisé à partir du XIIe siècle. En Europe, il faut attendre le XVIIe siècle pour que la technique soit maîtrisée et largement utilisée. La porcelaine est principalement consacrée aux objets relatifs aux Arts de la Table.

 

Porcelaine tendre : les premières porcelaines réalisées en Europe au XVIIe sont appelées « porcelaines tendres ». Les techniques de réalisation chinoises ne sont alors pas comprises et les matières premières non accessibles. On parle aujourd’hui de porcelaine ou de pâte tendre pour les porcelaines réalisées sans kaolin.

 

Porcelaine dure :  à l’inverse, la porcelaine dure en contient. En outre, la porcelaine dure est cuite à plus de 1200°. Sa production est standardisée en Europe uniquement à partir du XIXe siècle.

Procédés de fabrication

La production de porcelaine relève d’un processus de production semi-artisanal.

  • Préparer la pâte : la pâte à l’origine de la porcelaine est constituée de trois ingrédients principaux: kaolin, feldspath et quartz. Les proportions varient en fonction de la technique utilisée (coulage ou calibrage) afin d’obtenir une préparation plus ou moins liquide.
  • Couler ou calibrer la pâte : Le coulage consiste à verser la pâte dans un moule tandis que le calibrage conduit la pâte à être pressée pour prendre forme.
  • Première cuisson : Elle intervient après un premier séchage. La première cuisson est réalisée en-dessous des 1000°. L’objet obtenu est appelé dégourdi de porcelaine. Si cette pièce est cuite à haute température sans émaillage, on parle alors de biscuit de porcelaine.
  • Émaillage ou vernissage : Le dégourdi est recouvert d’émail ou de vernis.
  • Deuxième cuisson : La deuxième cuisson est réalisée à une température supérieure à 1200°. En fonction de la concentration des matériaux de base, la température peut monter jusqu’à 1400°.
  • Décoration : La décoration de la porcelaine intervient le plus généralement à la main. Une dernière cuisson vient fixer ce décor sur l’objet.

Quelques exemples célèbres

En France, la porcelaine de Limoges est hautement réputée. La ville fait figure de capitale française de la porcelaine. La porcelaine Imari au Japon, fabriquée à proximité de la ville d’Arita, le blanc de Chine ou encore les céramiques Qing font partie des figures de proue de la production asiatique. En Belgique, la porcelaine de Tournai est très réputée.

Toutes nos définitions autour des antiquités