Verre et cristal : Signature Quezal - La Maison de Cristal
54785
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-54785,page-child,parent-pageid-53365,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-2.5,smooth_scroll,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.4,vc_responsive
 

Signature Quezal

Au tournant du XXe siècle, les trajectoires de verreries ayant marqué l’histoire du verre s’entrecroisent. Quezal est l’une d’entre elles.

L’histoire de Quezal, verrerie d’art et décoration

L’épopée de l’entreprise commence à New-York en 1901 autour de cinq figures fondatrices : celles de Martin Bach Sr., Thomas Johnson, Nicholas Bach, Lena Scholtz, and Adolph Demuth. Deux d’entre elles, Bach Sr. et Johnson ont été employées auparavant par la célèbre entreprise de luxe, Tiffany & Co.

Le nom de l’entreprise est tiré d’une espèce d’oiseaux présente en Amérique centrale et du Sud, dont la robe possède des couleurs chatoyantes.

En 1918, l’entreprise est rachetée par Corning Glass Works mais garde son identité.

Une histoire tumultueuse

L’entreprise doit faire face à des difficultés financières à partir de 1905. Toutefois le rachat des parts des quatre autres associés par Martin Bach Sr., permet de maintenir l’entreprise à flots à partir de 1918.

 

En 1921, suite à la mort de Martin Bach Sr., l’entreprise ainsi que les formules chimiques propres à la fabrication du verre Quezal sont transmises à son fils Martin Bach Jr. L’entreprise ferme ses portes en 1924, Martin Bach Jr. Rejoint alors l’entreprise Vineland Flint Art Glass dirigée par Durand. Son objectif est alors de continuer à produire des artefacts de luxe. Il est rejoint par plusieurs anciens employés de Quezal.

 

Les créations proposées par Durand reprennent en grande partie la ligne artistique de Quezal. Toutefois l’équipe de Bach parvient également à introduire des éléments innovants grâce à l’utilisation de nouvelles techniques.

Le principal concurrent de Quezal Glass Art and Decorating est dans les années 1920, l’entreprise Lustre Art Company.

Coupe à fruits Quezal Glass

Les particularités de l’entreprise Quezal

Les articles produits par Quezal présentent des couleurs vives et iridescentes. Le bleu, l’or, le violet ou encore le blanc et le vert sont les couleurs de prédilection de l’équipe de production. Souvent comparé au verre Aurene de Steuben ou au Favrile de Tiffany, on peut supposer que la formule chimique est très proche de ce dernier puisque Bach a travaillé chez Tiffany avant de monter sa propre entreprise.

 

Les particularités de fabrication chez Quezal ne résident pas uniquement dans le type de verre utilisé mais également dans les techniques auxquelles les équipes de production font appel. Ainsi certains modèles sont créés en roulant ou en marbrant le verre à chaud pour créer une surface extérieure bien particulière. Présentant une interprétation unique de l’Art Nouveau, l’entreprise Quezal est réputée pour ses surfaces dorées iridescentes et pour l’utilisation de verre d’agate. En termes de motifs, ceux à fleurs et feuilles rampantes sont extrêmement répandus. Les thèmes des coquillages et des oiseaux sont également récurrents dans la production de cette entreprise. Les formes organiques et naturalistes sont ainsi très présentes et chaque objet est conçu pour prendre la forme d’une fleur.

 

Vases, lampes, verres, ou autres pièces de forme ont été fabriqués par Quezal. La production reste toutefois relativement modeste comparée à celles des concurrents de l’époque. 

 

Plusieurs autres entreprises de l’industrie verrière comme The Alvin Silver Manufacturing Compagny ou the Gorham Manufacturing Company achetaient du verre produit par Quezal pour l’utiliser dans leurs créations propres. Ce verre était le plus souvent recouvert d’une couche d’argent.

Reconnaître la marque de fabrique du verre Quezal

Vase Quezal nm verre irisé

La marque « Quezal » est déposée en référence au fameux oiseau en 1902. Le nom de la marque apparaît gravé en lettres d’imprimerie de couleur argentée à la base de certains objets. D’autres pièces portent la mention « Quezal N.Y » ou bien « Quezal » avec un élément de décoration : parchemin, lettre ou bien numéro.

 

Le fini lustré du verre et l’absence de marquage sur les premières pièces produites, ces éléments peuvent parfois être confondus avec du Favrile ou de l’Aurene. À partir de 1907, l’entreprise utilise également des étiquettes en forme de trèfle. Elles ne laissent toutefois aucune trace sur le verre une fois retirées.

Pour faire appelle à notre expertise en verrerie et en cristal, vous pouvez nous contacter. Nous vous donnerons ainsi une estimation juste de la valeur de votre bien Quezal. Nous vous offrons aussi la possibilité de nous revendre vos pièces de verrerie Quezal. Dans le cas contraire, vous pouvez également visiter notre boutique pour découvrir nos objets Quezal ainsi que des vases des verres et du cristal de nombreux autres grands créateurs.