Définition Verre irisé, iridescent - La Maison de Cristal
54576
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-54576,page-child,parent-pageid-54071,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-2.5,smooth_scroll,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.4,vc_responsive
 

Définition : Verre irisé

Découvrez ce qu’est le verre irisé, comment il est fabriqué, et quels sont les plus grands maîtres de cet art du verre.

Qu’est-ce que le verre irisé ?

Un verre irisé présente des reflets aux couleurs de l’arc-en-ciel. L’aspect irisé a d’abord été constaté sur des verres datant de l’antiquité ayant séjourné longtemps sous terre. Au XIXe siècle, des procédés chimiques sont découverts permettant de reproduire cet aspect. Ils sont peu à peu intégrés aux processus de fabrication industriels du verre.

Les premiers objets en verre irisé sont présentés à l’Exposition Universelle de 1878.

Comment est-il fabriqué ?

Comme évoqué précédemment, la modification de la couleur en surface du verre peut être provoquée par un long séjour sous terre. Par contre, pour obtenir cet effet ‘artificiellement’ Il existe trois techniques consistant à recouvrir le verre d’une fine couche de substance métallique pour créer ce même aspect irisé.

  1. Tout d’abord, la méthode de la « réchauffe » qui peut être appliquée au sein d’un milieu réducteur. Les substances métalliques d’ores et déjà présentes dans le verre réagissent pour créer l’aspect irisé en surface.
  2. La deuxième méthode appelée « fumage » consiste à mettre l’objet en contact avec des vapeurs de sels d’argent ou d’étain.
  3. Enfin, la troisième méthode correspond à l’application d’un lustre métallique fabriqué à partir d’argent ou de cuivre. Le lustre est appliqué à froid sur le verre puis cuit à nouveau au four.

Dans les trois différents procédés, l’aspect irisé est apporté sur un objet en verre déjà façonné.

Deux verres à pied irisés

Maîtres verriers célèbres faisant appel à la technique du verre irisé

Dans la deuxième moitié du XIXe siècles, deux maîtres verriers travaillent simultanément au perfectionnement de cette technique. Thomas Webb en Angleterre et Lobmeyr en Autriche. Le verrier américain Louis Comfort Tiffany mène également la production de verre irisé à son apogée au sein du courant Art Nouveau au début du XXe siècle. La palette de couleurs est enrichie et il crée de nouveaux effets en mêlant divers matériaux à ses créations. En France, l’artiste contemporaine Fabienne Picaud travaille ses effets irisés comme dans son œuvre Arbres timides vivants mini, représentant une palette vive et contrastée.

Pour en savoir plus, ou pour estimer la valeur d’un bien en verre irisé, n’hésitez pas à nous consulter.

Toutes nos définitions autour du verre et de la verrerie